Parrainé par
prepr_author_image_1
Auteur : Stephen Killick
Expert

Le golf hors des sentiers battus à Brocket Hall

11 mai 2023
Temps de lecture de 7 minutes
Stephen Killick
Notre chroniqueur invité Stephen Killick prend un tournant de l'autoroute juste au nord de Londres et se retrouve au milieu d'un paysage de maisons de campagne classiques ayant appartenu à des premiers ministres anglais du 19ème siècle et se délecte de deux parcours de golf de première classe.
prepr_key_image_1
Vue sur le parcours Melbourne en direction du pont Paine et du Brocket Hall. (Photo : Brocket Hall)

Il est difficile de penser que dans de nombreuses années, des golfeurs avertis pourraient recommander des parcours de golf connus sous le nom de Blair et Johnson.Heureusement, les chances sont nulles, mais me voici dans la campagne vallonnée du Hertfordshire, à un peu plus de 27 miles des Chambres du Parlement à Westminster, avec la possibilité de jouer soit le parcours Melbourne, soit le parcours Palmerston, nommés d'après les premiers ministres anglais de 1835 et 1855 respectivement.

Une Grande Maison

Une maison surplombe la rivière Lea depuis 1239 et la reine Élisabeth Ire a été retenue prisonnière près de là lorsque sa sœur, Marie Ire, était sur le trône d'Angleterre. Elle se promenait souvent le long des rives de la rivière avec un confident, John Brocket, qui a donné son nom à la maison.

Le manoir néoclassique en briques rouges que nous voyons aujourd'hui à notre arrivée a été construit en 1746 et a nécessité 15 ans de travaux. La maison est passée aux mains de la famille Lamb, qui a pris le titre de Lord Melbourne. William Lamb, le deuxième Lord, est devenu Premier ministre, tout comme son beau-frère, Henry Temple, Vicomte Palmerston.

Jouons au golf

Nous n'avons pas besoin d'en savoir plus sur l'histoire car nous sommes ici pour jouer au golf. Il suffit de dire que dans les années 1920, la maison et le domaine de 543 acres sont passés aux mains de riches brasseurs, la famille Nall-Cain, dont le chef a pris le titre de Lord Brocket. C'est l'actuel Lord Brocket qui a loué la propriété sur la base d'un bail de 60 ans, après avoir été emprisonné pour une fraude à l'assurance commise en 1991, l'année précédant l'ouverture du premier parcours de golf.

Le parcours Melbourne

prepr_image_plus_caption_1
Le premier green du Melbourne. (Photo : Brocket Hall)

Après avoir changé nos chaussures dans ce qui était autrefois l'ancienne blanchisserie du hall, mais qui a été converti en un élégant clubhouse à deux niveaux avec des poutres apparentes en bois de chêne, nous nous dirigeons vers le premier tee en espérant vraiment que nous ne souffrons pas d'un slice.

En effet, le parcours Melbourne, par 72, ouvert en juin 1992 et conçu par Peter Alliss et Clive Clark, anciens joueurs de la Ryder Cup, commence par un trou de 330 yards, par quatre, avec non seulement la rivière qui coule tout le long du côté droit, mais aussi un fairway qui descend en pente, assez raide par endroits, vers elle.

Après avoir négocié cela en toute sécurité, nous devons faire face à une étendue d'eau encore plus grande lorsque la Lea s'incline et que nous devons la traverser pour atteindre l'avant du green situé à 176 yards. En résumé, c'est un départ stressant et potentiellement humide.

Prête attention au guide du parcours

Nous commençons à monter au niveau du long tiers, puis nous nous retournons sur nous-mêmes. C'est ici que nous avons besoin d'un guide de parcours dans nos mains ou à notre poignet car, après avoir contourné les arbres sur le côté droit, j'ai frappé ce que je pensais être un coup parfait vers l'avant du green sur ce long par quatre pour découvrir que j'avais atterri sur le 16e green et que le quatrième green se trouvait de l'autre côté de la rivière que j'avais évitée aux trous un et deux et qu'il était encore à une certaine distance !

Un hiver humide

C'est vraiment dommage que l'hiver anglais ait été si froid et humide car le Melbourne serait une joie à jouer lorsque les fairways sont fermes et luxuriants lorsque vous pouvez obtenir une distance supplémentaire car, avec 6 616 yards depuis les tees argentés, ce parcours joue long. 

Cependant, les greens étaient en excellent état bien que de nombreux bunkers très stratégiquement placés étaient extrêmement humides et qu'il y avait encore un certain nombre de vermoulures qui ne seront plus là dans quelques mois au grand soulagement du responsable du parcours.

Le Melbourne est très populaire auprès des associations et il est facile de comprendre pourquoi, car il y a des trous très risqués et gratifiants et suffisamment d'espaces ouverts pour tenter sa chance depuis le tee de départ. En choisissant un départ à l'heure du déjeuner, j'ai eu la chance d'avoir le parcours presque pour moi tout seul.

Il n'y a pas de trous faibles ici, mais parmi mes préférés se trouve le huitième par quatre où les gros frappeurs peuvent essayer de couper à travers les arbres et de couper le dogleg de droite, alors que les simples mortels comme moi doivent simplement viser le bunker de gauche et espérer qu'il dévalera la pente vers un green surélevé.

Une fin merveilleuse

prepr_image_plus_caption_1
Le bac vers le 18e green du parcours de Melbourne à Brocket Hall. (Photo : Brocket Hall)

Après avoir soigneusement tracé notre chemin, nous arrivons à ce qui est une fin tout à fait exaltante, en commençant par un long trou par trois au 14 qui est bien protégé par le sable, le subtil 15 qui exige un drive précis pour ne pas être obstrué par les pins avant de jouer dans un green ondulé qui amène la balle dans le côté gauche où se cache un bunker. Ma seule question est de savoir pourquoi il s'appelle "Four gates" (quatre portes), car je n'en ai vu aucune.

Les 422 yards du 16e nous ramènent à la rivière et au green que j'ai touché en jouant le 4e. Doit-on s'allonger près de l'eau ou aller jusqu'au bout ? Heureusement, le drapeau était à l'avant et j'ai pu frapper un bois cinq vers le vert et je l'ai réussi de justesse. Mon coup du jour m'a fait rayonner de joie.

Le 17 ne présente que peu de dangers à condition de rester en ligne et cela nous amène au merveilleux 18 où l'on peut voir Brocket Hall sur sa colline dans toute sa gloire, et quel trou c'est - on peut même traverser l'eau à bord d'un ferry jusqu'au green.

Ayant fait le plus dur sur ce par cinq de 531 yards et s'étant judicieusement placé à l'écart de l'eau, mon troisième coup horriblement gras n'avait aucune chance de réussir et maintenant ma balle, comme des centaines d'autres, dort tranquillement avec les poissons.

Une belle nuitée

L'ancienne écurie a été transformée en un hébergement de première classe et constitue un moyen parfait pour profiter des deux parcours de la manière la plus relaxante qui soit. Après un merveilleux petit déjeuner servi par Robert et le personnel très serviable du clubhouse, le matin où je devais aller sur le parcours Palmerston, favorisé par les joueurs à faible handicap, le ciel s'est levé et je n'ai pas eu la chance d'expérimenter ce qui est largement considéré comme un défi plus serré et plus difficile que son grand frère.

Considéré comme l'un des 100 meilleurs parcours d'Angleterre, j'ai hâte de retourner dans cette région verdoyante du Hertfordshire pour l'affronter.

Informations

Pour plus d'informations sur Bocket Hall, consulte leur profil sur Leading Courses ci-dessous ou visite leur site Web.

En savoir plus sur la région

Tu veux en savoir plus sur - les parcours de golf dans - le Hertfordshire ? Regarde la page de la région du Hertfordshire ci-dessous.

Articles connexes

Leading Courses

Copyright © 2007-2023 — leadingcourses.com